Floriastro.

Un site sur l'astronomie et l' astrophotographie amateur.

La mise en station.

La mise en station consiste à régler les axes d'une monture équatoriale pour compenser la rotation terrestre. Cette étape n'est pas souvent effectuée par les débutants qui pensent devoir faire des manipulations compliquées pour y parvenir.

L’alignement polaire ne demande pas forcément une grande exactitude pour être efficace, surtout pour faire une simple observation visuelle. Vous aurez besoin de faire une mise en station plus précise pour faire de l'astrophotographie ou du dessin.

La mise en station de base.

Lors d'une soirée avec des amis, vous décidez de faire une petite promenade dans la voûte céleste avec vos invités, justes pour leur faire découvrir les objets facilement accessibles comme la lune ou les planètes par exemple. Mais vous ne voulez pas passer trop de temps à régler votre instrument afin de ne pas trop quitter vos convives cette mise en station vous conviendra.

Repérer le nord, soit grâce à la polaire soit plus simplement avec une bonne boussole et orienté l'axe horaire (ascension droite) dans cette direction.

Placer l'instrument bien à l'horizontale à l'aide d'un niveau à bulle.

Pour finir, si vous n'avez pas réglé la latitude de votre lieu observation, il ne vous restera plus qu'à l'indiquer sur votre monture en réglant son inclinaison.
Pour connaitre votre latitude, vous pouvez utilisé un GPS, une carte précise ou des services internet comme Google ou Geoportail.

Ce genre de mise en station ne vous prendra pas beaucoup de temps aux maximales 5 minutes. Elle n'est pas très précise, mais sera suffisante pour une simple observation visuelle.

Mise en station plus précise.

Une mise en station plus précise que la précédente sera nécessaire si vous désirez débuter dans l'imagerie ou faire des dessins des objets que vous aurez choisis.

Pour cette mise en station plus précise, il faudra que votre monture soit équipé d'un viseur polaire afin de pouvoir précisément cibler l'étoile polaire.

Il faudra vérifier de jour que le viseur polaire soit bien aligné en ciblant par exemple un poteau électrique, en faisant pivoter la monture sur l'axe des ascensions droites. L'objet ne doit pas se décaler dans le viseur en utilisant la croix centrale comme repère.

Cette méthode devrait vous permettre de suivre votre objet pendant plusieurs minutes sans devoir toucher les commandes de votre télescope.

La mise en station trés précise.

(La méthode de bigourdan).

Ce genre de mise en station est bien plus précise que les 2 autres, mais il faut y consacrer du temps pour la réalisée. Si vous mettez votre instrument en poste fixe chez vous, vous devrez pour l'exploiter au mieux de ses possibilités en imagerie y consacrer plusieurs heures.

Pour la réalisée, il faudra visé une étoile proche du méridien et de l'équateur céleste. Une dérive en déclinaison dans le suivi de cet astre nous renseigne sur l'orientation Est-Ouest de l'axe horaire qu'il faut donc retoucher une première fois.

Ensuite il nous faut faire pivoter l'instrument de 90° environ autour de l'axe horaire et viser une étoile à 45° de déclinaison environ. La dérive en déclinaison de cet astre dans le champ nous renseigne sur l'erreur d'inclinaison de l'axe horaire que nous retouchons une première fois.

La retouche de l'inclinaison a généralement des conséquences sur l'orientation, la manoeuvre devra être refaite plusieurs fois jusqu'à disparition complète des dérives.

Cette méthode paraît fastidieuse surtout au début, mais avec l'expérience des automatismes se créera et celle-ci se pratiquera plus " rapidement " en essayant de ne pas de pousser trop loin le réglage qui sera inutile.